La SYLVOTHERAPIE ? Non c’est pas une cure pour Sylvie….

Se reconnecter avec la nature, en se baladant en forêt ou simplement en s’imprégnant de la présence d’arbres, est une pratique bien-être particulièrement prisée des Japonais depuis le début des années 1980 et qu’ils appellent Shinrin Yoku. La sylvothérapie, ou bain de forêt, combine les bienfaits de la marche à ceux ressentis dans un environnement naturel.

La Sylvothérapie, puisque c’est de ça dont il s’agit, ça s’adresse aux personnes stressées, trop connectées, hypertendues . Prenez donc du temps pour VOUS! Et pourquoi ne pas se faire une immersion en Forêt?

L’idée est d’être simplement en présence des arbres. De goûter leur présence et leur calme. Cela peut se combiner, ou non, avec une marche.
Les arbres et les plantes de la forêt émettent naturellement des substances, semblables à des huiles essentielles pour se protéger des microbes et insectes. Ce serait l’inhalation de ces substances protectrices, les phytoncides, émises dans l’air par les végétaux qui serait à l’origine des bienfaits des bains de forêt. La présence d’ions négatifs dans l’air pourrait aussi jouer un rôle ainsi que celle du micro-organisme Mycobacterium vaccae qui favorise le fonctionnement immunitaire.

Utilisée depuis une quarantaine d’années au Japon, la sylvothérapie possède maintenant un faisceau de preuves scientifiques (essentiellement japonaises) solides.
Une étude de 2010, sur 280 jeunes volontaires a ainsi montré que les bains de forêt permettaient de réduire le taux de cortisol salivaire (le cortisol étant l’hormone du stress), la pression artérielle et d’accentuer l’activité du système nerveux parasympathique (chargé de nous calmer), par rapport à l’environnement urbain.
C’est ce qui explique les effets déstressants de la sylvothérapie. Des effets qui dureraient plusieurs semaines après un bon bain de forêt.

La sylvothérapie aurait aussi des effets bénéfiques sur l’humeur. Une étude japonaise a ainsi évalué sur environ 500 personnes l’impact des bains de forêt sur plusieurs paramètres psychologiques : sentiment d’hostilité, d’ennui, dépression, sympathie, vitalité, bien-être général. Tous ces paramètres, hormis l’hostilité, ont été améliorés par les bains de forêt. Et plus les participants étaient stressés à la base, plus l’effet était important.

Ne rien faire, contempler et respirer en Forêt , c’est simple comme le bonheur!

 

source: LaNutrition.fr

 

0